Fourniture, installation et démarrage de stations hydrologiques compactes intégrées dans les stations de Barbadillo del Pez (Burgos), Otero de Guardo (Palencia) et Tardesillas (Soria)

La Demarcation hydrographique internationale Duero est la plus étendue de la péninsule ibérique avec 98 073 km2, comprend le territoire du bassin de la rivière Duero ainsi que les eaux de transition de l’estuaire de Porto et les côtes atlantiques associées. C’est un territoire partagé entre le Portugal (20% de la superficie totale) et l’Espagne (80%). La partie espagnole de la démarcation de Duero couvre 78 859 km2. La partie espagnole de la délimitation du Douro est bordée par le nord – ouest avec la démarcation Miño – Sil, au nord par la Cantabrique, au nord – est et par l ‘Ebre et au sud par le Tage; Vers l’ouest, le bassin continue avec le Portugal. En Espagne, le bassin s’étend aux communautés autonomes de Castille-et-Léon, de Galice, de Cantabrie, de Castille-La Manche, d’Estrémadure, de La Rioja, de Madrid et des Asturies. Dans le vaste territoire décrit, un réseau de drainage atteint une longueur d’environ 83 200 km, dont 13 491 km ont été identifiés comme des masses d’eau. La plupart des rivières du bassin ont leur origine dans les chaînes de montagnes qui la bordent et descendent vers l’axe principal du Duero, qui, le long de 744 km (en Espagne), divise le bassin. Il différencie une marge droite ou nord avec deux grandes banlieues tributaires, la Pisuerga qui comprend le Carrión et l’Arlanza avec l’Arlanzón, et celui de l’Esla qui se déploie en foule pour inclure des rivières comme Tera, Órbigo, Porma et Cea. La marge gauche ou méridionale comprend des rivières plus petites qui descendent du système central au Duero, comme Riaza, Duratón, Cega, Adaja avec Eresma et d’autres plus petits (Zapardiel, Trabancos, Guareña …). Enfin, à la section internationale, les systèmes Tormes, Huebra et Águeda livrent directement leurs eaux. La Confédération Hidrográfica del Duero possède parmi ses pouvoirs le contrôle de la quantité et de la qualité des eaux de surface (rivières, cours d’eau, lacs et réservoirs) et souterrains. Le réseau intégré SAIH-ROEA est responsable du contrôle continu et automatique de la quantité d’eau de surface, qui est constituée de 158 stations d’écoulement dans les canaux, 174 pluviomètres, 38 points de contrôle dans les réservoirs et 48 points de contrôle dans les canaux. Les 158 stations de débit sont réparties dans 58 bassins fluviaux, avec 16 stations le long du fleuve Douro, 9 Pisuerga, 8 Tormes, 7 rivières Esla et 6 rivières Carrión, Eresma, Luna-Órbigo et Arlanzón.
Les données de flux fournies par le réseau intégré S.A.I.H.-R.O.E.A. Servir deux objectifs principaux: – Enregistrement des flux dans les canaux du bassin pour améliorer la gestion des ressources en eau, ayant une importance particulière dans la planification hydrologique. – Signaler en cas de risque d’inondation et d’inondation aux autorités compétentes afin qu’elles prennent les décisions qu’elles jugent appropriées pour minimiser le risque et, le cas échéant, la restauration de la situation normale. À partir de la description du bassin de Duero et de ses caractéristiques hydrologiques et territoriales, la Demanderesse hydrographique a décidé de compter sur ARANTEC pour étendre son réseau intégré de contrôle des cours d’eau en 3 points significatifs des rivières Pedroso, Besande et Tera.
Le premier point de contrôle, appelé Barbadillo del Pez en raison de son emplacement dans cette ville dans la province de Burgos, est situé sur la rivière Pedroso, affluent sur la rive droite de la rivière Arlanza, comme mentionné précédemment appartient au bassin de Pisuerga, Affluent À son tour par la marge droite du Duero. Le deuxième point de contrôle, appelé Otero de Guardo, est situé dans la ville de Velilla de la Carrión, sur le pont sur la rivière Besandino, affluent sur la rive droite de la Carrión, également appartenant au bassin de la rivière Pisuerga.
Le troisième point de contrôle, appelé Tardesillas, est situé dans la ville de Tardesillas sur le pont sur la rivière Tera, affluent sur la rive droite de la rivière Duero.
Dans tous les endroits, on a installé un capteur de niveau de rivière de type radar jusqu’à 15 m de haut, ainsi que des capteurs de température ambiante et d’humidité relative, alimentés par des plaques photovoltaïques et des communications par GPRS avec le Centre de contrôle du bassin de The Duero Hydrographic Demarcation situé à Valladolid . Arantec, a installé ces points de contrôle en quelques jours et les a intégrés, même avec sa propre plate-forme de gestion des données et des alarmes, dans l’interface propriétaire de Duero Hydrographic Demarcation gérée par un logiciel appelé WISKI. Cela confirme la grande vitesse et la flexibilité dont disposent les équipes, pouvant être intégrées dans les administrations d’une grande importance comme celle de la Confédération hydrographique Duero.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies
Suscríbete a nuestra Newsletter

Suscríbete a nuestra Newsletter

Sigue todas las novedades de SmartyPlanet en tu email

You have Successfully Subscribed!